Héroïne de la durabilité 2021 : Entretien avec Rhythima Shinde
Retour

Héroïne de la durabilité 2021 : Entretien avec Rhythima Shinde

En tant qu’héroïne Yova de la compensation de CO2 2021, Rhythima Shinde aspire à être un modèle de durabilité en réduisant ses déchets et en prenant des mesures pour être une consommatrice responsable et une citoyenne du monde. Dans le cadre de son doctorat en analyse environnementale à l’ETH Zurich, cette amoureuse de la nature de 26 ans construit actuellement des modèles permettant de réduire l’empreinte carbone des logements suisses. Dans cet entretien, Rhythima nous parle de son enfance en Inde, de ses conseils pour vivre plus durablement et de ce qui la motive à protéger l’environnement.

Peux-tu nous parler un peu de ton enfance, où as-tu grandi, qu’est-ce qui te fascinait quand tu étais enfant ?

J’ai grandi à Indore, dans le centre de l’Inde. À 17 ans, j’ai déménagé à Mumbai pour étudier le génie mécanique à l’IIT Bombay. J’y suis restée 4 ans, puis je suis partie en Europe. En grandissant, j’étais une enfant calme. J’aimais les énigmes, les mathématiques et lire beaucoup de livres, surtout des romans d’horreur ; un nerd typique. J’aimais aussi beaucoup voyager, ce pour quoi ma famille et moi avions une passion obsessionnelle. C’était magnifique de voir les paysages naturels ainsi que les communautés changer si rapidement d’une année à l’autre. Nous discutions toujours beaucoup de ces changements. Je vois clairement l’impact que cela a eu sur mon envie d’étudier la conservation et l’évolution de la nature et de l’humanité.

Parle-nous de ton travail, que fais-tu exactement ? 

Je travaille au sein du groupe Ecological Systems Design de l’ETH Zurich où j’étudie l’empreinte des ménages et des foyers suisses. Actuellement, j’approfondis les méthodes développées dans notre groupe pour estimer l’empreinte d’un ménage liée à sa consommation. J’ai aussi combiné des méthodes d’apprentissage automatique (machine learning) pour voir comment l’épargne des ménages entraîne un effet de rebond sur l’environnement. Enfin, je combinerai ces résultats avec l’empreinte d’une maison pour estimer l’impact global de l’industrie du logement en Suisse. 

Quand est-il devenu si important pour toi de vivre durablement ?

En grandissant en Inde, j’ai beaucoup aimé voyager et découvrir la beauté de la nature et des différentes communautés, mais j’ai aussi été exposée à son autre facette : l’injustice dans ces sociétés. Je suis devenue très consciente de l’impact de mes actions personnelles sur l’humanité et son développement. Après être arrivée en Europe et avoir commencé à considérer la définition plus large du développement comme un mouvement mondial, j’ai été exposée aux domaines des énergies renouvelables et de la protection de l’environnement. J’ai réalisé que le développement de l’humanité ne pouvait se faire qu’en harmonie avec la nature. D’autre part, après des mouvements comme Black Lives Matter aux États-Unis et les protestations des agriculteurs en Inde, j’ai réalisé à quel point les questions environnementales sont liées à l’équité sociale. Depuis lors, l’une de mes valeurs personnelles est de pratiquer la durabilité de toutes les manières possibles. 

Et quelles mesures concrètes as-tu prises jusqu’à présent pour réduire ton empreinte écologique ?

En plus de mes recherches sur la durabilité, j’essaie d’adopter certaines habitudes pour être plus respectueuse de l’environnement. Par exemple, j’ai réduit mes vols à un seul aller-retour par an pour rendre visite à ma famille en Inde et j’évite les vols en Europe. Je suis également devenue végétalienne (à quelques exceptions près) et je n’ai pas acheté de nouveaux vêtements depuis un an. J’habite dans un bâtiment Minergie rénové, très bien isolé, avec un système de chauffage urbain à partir des eaux usées et doté d’installations photovoltaïques. Je pratique le jardinage urbain et les méthodes de permaculture depuis l’année dernière. 

 

"Choisissez un premier objectif qui est confortable et réalisable - faites de petits pas vers votre objectif."

Citation de Rhythima Shinde

Quels sont tes conseils pour les personnes qui veulent mener une vie plus durable mais ne savent pas par où commencer ?

Choisissez un premier objectif qui est confortable et réalisable – faites de petits pas vers votre objectif. En tant que débutant(e), il est très tentant de vouloir relever de grands défis. Par exemple, dans le cadre du défi veganuary (mois de janvier végétalien), il est important de prendre conscience de l’ampleur du changement auquel vous vous engagez en vous lançant dans un tel défi de durabilité. En particulier lorsqu’il s’agit des habitudes de toute une vie, cela peut prendre un certain temps pour modifier l’ensemble de votre régime alimentaire, il serait donc déjà bon de passer à un repas végétalien par jour, si tel est votre objectif. De plus, pour certaines personnes, l’alimentation végétalienne n’est tout simplement pas adaptée (exigences diététiques, culture, etc.), il est donc important de l’accepter et de savoir ce qui est faisable, confortable ou dans certaines limites. Dans ce cas, vous pouvez envisager d’autres options, comme économiser l’eau ou réduire vos déchets alimentaires. 

Comment suis-tu tes émissions de CO2 ?

Mon domaine d’étude, et notamment mon projet de doctorat, me permet de connaître les émissions associées à presque tout ce que je consomme. Nous utilisons une méthode appelée analyse du cycle de vie et des bases de données comme Ecoinvent, Exiobase, Agribalyse, etc. pour évaluer l’empreinte de différentes catégories de consommation d’un consommateur suisse. Mais j’ai aussi trouvé des outils comme Myclimate ou le calculateur de carbone du WWF assez intuitifs. Notre groupe a également créé quelques outils, comme un calculateur d’émissions alimentaires basé sur le régime alimentaire et les besoins nutritionnels. 

Que souhaites-tu apprendre au cours de ton année en tant que héroïne Yova de la compensation de CO2 ?

J’ai deux objectifs d’apprentissage en étant associée à Yova. Premièrement, j’aimerais consacrer plus de temps et d’efforts à la gestion de mes finances personnelles, en particulier à mes investissements. En d’autres termes, j’aimerais en apprendre davantage sur l’investissement d’impact, grâce aux experts de la communauté suisse (comme l’équipe Yova). Deuxièmement, j’aimerais en savoir plus sur la finance durable : c’est un pilier de la durabilité qui est tout à fait crucial. J’espère donc que travailler avec Yova et le monde de l’investissement responsable me permettra d’utiliser ma passion pour la durabilité afin d’avoir un impact réel.

Quels sont tes projets personnels et tes rêves pour l’avenir ?

J’aimerais explorer le domaine du conseil en développement durable axé sur les données et travailler dans un endroit où je peux collaborer avec différents experts interdisciplinaires en vue d’atteindre les objectifs de développement durable, de préférence sur les politiques mondiales et en me concentrant sur le changement climatique et l’injustice sociale simultanément. 

Yova

Yova

Yova
Réseaux sociaux Linkedin

Nous te présentons un nouveau type d'investissement, où tu soutiens les entreprises qui correspondent à tes valeurs. C'est un investissement durable et socialement responsable, sans compromettre la rentabilité.